Nicolas Tourte - Collège Boris Vian - COUDEKERQUE-BRANCHE - mai 2015

L’espace de rencontre avec des œuvres dans un milieu scolaire permet de fédérer une équipe autour d’un travail interdisciplinaire permettant une approche vivante de l’enseignement de l’Histoire des Arts.

En cours d’espagnol, les élèves de 3e ont travaillé autour de la question du détournement, très présente dans l’œuvre de Nicolas Tourte. La séquence sur la vie quotidienne en espagnol a donné lieu à l’étude d’œuvres du photographe espagnol Chema Madoz, en écho aux œuvres de Nicolas Tourte présentes dans l’exposition eroa. Les élèves ont du créer, à leur tour un objet détourné, dont ils ont fait une courte description écrite dans la langue étudiée. Puis ils ont présenté oralement l’objet créé à leurs camarades.

Par exemples :

Le travail d’Aurane et Eléna représente un fouet composé de tiges de fer et de vieux stylos.

Le projet de Marine, Eloïse et Leïla est constitué d’une palette de peinture et d’un pinceau. Or le tube de peinture a été remplacé par une dosette de Ketchup.

La réalisation de Matthieu, Angèle et Ambre détourne une trousse d’écolier. La trousse a été supplée par une peau de banane sur laquelle a été cousue une fermeture éclair et dans laquelle a été déposés des stylos pour donner une parfaite illusion

 

Fanny Rougerie

<diapo>i1.jpg;i2.jpg;i3.jpg;i4.jpg<diapo>

<titre>travail d'Auriane et Eléna, 3e2;travail de Marine, Eloïse et Leila, 3e2;travail de Matthieu, Angèle et Ambre, 3e2;Vivitruvium (clause escalatoire) vidéo, 2013<titre>