Eléonore Saintagnan - L'intervention d’une artiste dans un établissement scolaire : comment satisfaire les attentes de chacun - Collège Lucie Aubrac - DUNKERQUE - mars 2009

Elénore Saintagnan est une artiste vidéaste qui utilise beaucoup la manipulation des images à travers le montage. Elle pratique souvent de façon exploratoire, sans connaître exactement l’objet final de la réalisation du projet.

En basant sa réflexion sur la travail théâtral de Samuel Beckett, Eléonore Saintagnan cherchait avant tout à réemployer la rigueur mathématique du dramaturge irlandais. Le monde adolescent, avec ses doutes, se rituels, ses univers secrets, l’intéressait aussi énormément. En avril 2009, lors de la présentation liminaire du projet aux élèves de l’atelier théâtre, l’artiste savait déjà que son travail vidéo ne ressemblerait pas à la pièce préparée par les élèves. De leur côté, les jeunes acteurs ont quelque peu fantasmé la réalisation de la vidéo, qu’il imaginaient déjà comme une « super production ». Durant une semaine, ils espéraient se glisser dans la peau d’acteurs de cinéma : ils n’allaient pas être déçus. Pour l’artiste, le « casting » réalisé au début du projet s’avéra l’occasion idéale d’obtenir ce qu’elle était venu chercher.

La salle d’arts plastiques fut donc transformée en studio de prise de vue, où chaque élève fut invité à effectuer un bout d’essai devant un décor rétro projeté.

Lors de cette séance, la tension, le doute, la surprise des élèves face aux questions parfois déroutantes étaient très perceptibles à l’œil de la caméra.

Les séances de tournage, les jours suivants amenèrent de petits groupes dans différents lieux du littoral dunkerquois. Chaque prise de vue était indépendante des autres, ce qui ne permettait pas aux élèves d’envisager l’aboutissement du projet.

 

Florent Naurois

 

<diapo>i1.jpg;i2.jpg;i3<diapo>

<titre>L'un des décors du film;La salle d'arts plastiques devenue studio d'enregistrement<titre>