Erik Chevalier - Collège Albert Samain - ROUBAIX - avril 2009

 

"Forces vives à Roubaix : le feu sacré d’un partenariat"

est l’aboutissement de six semaines de travail commun entre le vidéaste Erik Chevalier et les élèves d’une classe de sixième du collège A. Samain de Roubaix que les visiteurs ont pu admirer lundi 06 avril par le goulot d’une bouteille.

Pendant six semaines, les élèves sont donc devenus vidéastes. Ils ont rédigé le story-board , filmé, enregistré le son et se sont donc essayés aux différentes étapes de la vidéo création.

Les élèves ont utilisé le dispositif d’une œuvre d’Erik Chevalier pour diffuser au public leur vidéo : une bouteille sur une table basse. Le visiteur qui s’est penché sur ce travail a pu admirer la création des artistes en herbe sur le thème du rond et d’Alice aux pays des merveilles. Ce dernier thème était déjà utilisé par le vidéaste dans son œuvre So faraway so close.

Deux œuvres d’Erik Chevalier ont accompagné celle des sixièmes : Défend/Défendre et Feu sacré, Force vive.

“Feu sacré – Force vive » 2008 vidéo installation, voiture aux vitres opacifiées et projections vidéo.

Dans la rue exposée, une voiture flambe, sans extinction possible. Jamais privé d’oxygène, le foyer ne faiblit pas.

La fascination du feu reste intacte, identique depuis les “théâtres d’ombres” et “projections” pariétales premières “sources” de création.

Ici le feu, l’incendie de véhicule quitte la rubrique “faits-divers” pour investir le champ de l’esthétique.

Image médiatique, quantité statistique, usage politique font que, pour chacun de nous, cette installation est immédiatement identifiable ; sans pourtant l’avoir vécu dans sa réalité à défaut d’être un habitant de banlieues (et parfois également propriétaire du véhicule) par trop stigmatisé.

Déplacé le feu, s’il reste spectaculaire à l’instar de ce que recherchent les incendiaires, il prend ici une autre dimension. Flamme entretenue, il en devient “feu sacré” Presque mémorial, déclassant la lecture négative initiale ;

Le feu choisi est de bois comme la bande son nous le laisse entendre, ce qui lui donne une chaleur, une valeur de rassemblement mais peut également nous renvoyer à l’image du bûcher. Là ou les vitres explosent dans l’incendie réel ou l’odeur âcre des matières synthétiques et pétrochimiques nous interdit toute contemplation ; ici à l’inverse les vitres écrans de projection, nous invitent à réflexion. L’œuvre pouvant même devenir, dans l’espace public, objet de médiation face aux incendiaires, la montée d’adrénaline retombée.

“ Defend /Défendre” 2005 – 2006 vidéo installation, dispositif de projection vidéo motorisé.

(Œuvre crée in situ pour le château de Deal, Kent. Royaume-Uni)

Dans nos sociétés européennes sensiblement pacifiées, que défendons-nous ? Que scrutons-nous ? Qu’attendons nous de l’adversaire ? Comment voyons nous l’autre ?

A ces questions Erik Chevalier propose une œuvre balayant notre champ de vision et épousant l’architecture (murs d’enceintes circulaires) du château de Deal, lieu ou l’attente fut certainement plus longue que l’action de défense proprement dite.

Une projection vidéo en perpétuel mouvement giratoire nous donne à voir un ensemble de portraits immobiles, rythmés par la révolution du mouvement et leurs apparitions / disparitions :

une image spectrale dans des lieux chargés d’histoire, comme la rencontre des vestiges d’une défense avec l’idée contemporaine de défendre.

Une mise à distance, un maintien à distance des portraits entre eux, parfois antagonistes, nous interroge, simple spectateur sur notre propre liberté de circulation.

Braqués par les feux du projecteur, nous sommes également confrontés à notre propre état de surveillance.

(extrait du fascicule de l’exposition, Deal Castle, summer 2005)

Feu sacré force vive était incontournable : une voiture en feu dans le hall d’un collège en a surpris plus d’un. Les premiers surpris ont été les élèves de troisième qui ont participé à l’installation de l’œuvre. Le débat qui a suivi était très animé ; ainsi, Erik Chevalier est bel et bien arrivé au résultat escompté : interroger l’œuvre d’art.

Un article de presse est disponible ici

Les élèves de troisième ont ensuite produit des textes que leur inspirait cette oeuvre avec leur professeur de français Danièle Kawala.

UN VEHICULE BRULE EN PLEIN CENTRE DE PARIS

Jeudi 23 novembre 1993 a12h55 Un véhicule brûlait en plein centre de Paris. LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER .On fit circuler les personnes qui étaient en face du véhicule, la police a appelé une ambulance. 14h02 : le véhicule toujours en flammes n’a pas explosé, on pense qu’il n’y a aucune victime. 14hlO : l’ambulance est arrivée. On a réussi à stopper le feu mais il a fallu un peu de temps. On avait bien raison : il n’y avait personne dans le véhicule. On ne sait absolument pas pour quelle raison le véhicule crépitait. Wissemme

Le 7 04 09

EMEUTE GRAVE A PARIS XVI EME ARRONDISSEMENT

Hier soir , à la tombée de la nuit, il y a eu une émeute à Paris . Les civils étaient en train de balancer des cockails molotov sur les policiers. Ils ont brûlé des poubelles et ont voulu brûler aussi une voiture . LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER comme un feu de cheminée.

Mais dans cette voiture , il y avait tout un système de rétro projection et de haut-parleurs cachés en dessous des pneus pour imiter le bruit d’une voiture qui brûle , les vitres servant a la projection de vidéos de flammes et de crépitements insensés . Tandis que le feu devrait s’arrêter d’un moment à l’autre, là le feu ne s’arrêtait pas jusqu’à ce qu’on débranche l’électricité.

Yacine

J’avançais tranquillement dans la rue quand, tout a coup , j’entendis du bruit. Alors, j’avançais vers une voiture qui avait pris feu . LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER. Alors je me précipitai et j’appelai les pompiers. Je me suis rendu compte dix minutes plus tard que ce n’était pas un feu mais un effet d’optique.

Karim

Cher journal,

Nous voilà lundi 13 novembre 1990 , je viens juste d’avoir 19 ans . Donc mon père et ma mère ont décidé de m’offrir une voiture. Nous nous rendons chez Peugeot pour regarder les modèles. On a regarde au moins vingt voitures. On les a essayées jusqu’au moment où on passe devant une Mini Cooper. Elle était bleue, il y avait trois portes , son intérieur était en cuir . On peut dire qu’elle était magnifique. LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER. On se serait cru dans une forêt au bord du feu, en entendant le crépitement des bois. Adelaïde

Je suis sorti devant chez moi et LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER. Je suis parti voir mais ce n’était pas le véhicule qui crépitait. C’étaient les arbres qui crépitaient. Et il a plu à verse et les arbres ont arrêté de crépiter.

Carlos

En entendant des bruits suspects Je tendis ma tête pour regarder De loin je voyais des couleurs Tout a coup j’ai commencé à avoir peur Je descendis les escaliers en courant J’essayais d’ouvrir la porte délicatement Arrivant devant la voiture j’ai paniqué LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER J’examinais la voiture j’ai vu une machine en dessous Etant très content je sautais partout J’ai vu que ce n’était pas vrai Mon collègue me dit que c’est un coup monté Youness

LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER l

L’oiseau chantait sur le toit Le vent semblait souffler Dans le lac crie l’oie La voiture roule à toute vitesse ? Le petit garçon joue dehors il pleut à verse Dans le nid de la poule apparaît un poussin jaune Le soleil du mois de juin Joue un homme dans le parc Prend le ballon de son copain L’homme tire à l’arc Samir

Le 7 04 09 à 18h30

Aujourd’hui, vers 18h30 , en allant a la boulangerie , j’entendis un bruit. Je vis un véhicule. LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER. Mais en vérité, c’était une poubelle qui brûlait un peu plus loin. Samara

Chère Nicole, Aujourd’hui, il y a eu un accident près de l’école . Deux voitures se sont rentrées dedans, l’une des voitures a pris feu , LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER comme un feu de bois . Mais j’ai peut-être mal entendu, il y avait plein de personnes autour. Les pompiers et des ambulances sont arrivés. Les pompiers ont éteint le feu et les ambulanciers se sont occupés des personnes. Dans la voiture qui avait pris feu, il y avait un homme. Heureusement qu’ils l’ont sorti a temps, sinon il ne serait pas là où il est maintenant. Kelly

C’etait en 2007 , j’allais chez ma tante , en Bretagne , avec ma femme et mes quatre enfants.

Ce jour la j’avais la voiture de ma mère. La voiture était chargée de bagages au maximum. Mais à un moment un poids lourd se déporta vers la gauche et emboutit ma voiture. La voiture se retourna et finit sur le toit. Je ne savais pas quoi faire, donc j’ai fait sortir ma femme et mes quatre enfants. La voiture avait une fuite d’essence et aurait pris feu d’un moment a l’autre. La voiture explosa sur le bord de l’autoroute.

LE VEHICULE SEMBLAIT CREPITER comme un feu de camp. Ma femme appela le 18, les pompiers arrivèrent dix minutes plus tard et éteignirent le feu directement. Nous sommes quand même partis chez ma tante, en Bretagne, grâce au TGV . Voilà l’histoire de mes vacances en 2007. Morgan

Ory Marie-Jeanne et De Smedt Marie-Ségolène, EROA de Roubaix.

Carole Murcia

<diapo>i1.jpg;i2.jpg<diapo>

<titre>La 6eB coincée dans la bouteille d'Erik Chevalier;La classe de 6e B à l'oeuvre avec Erik Chevalier<titre>