SARAH FEUILLAS - La fabrique du paysage 2020- Collège Gabriel de la Gorce - Hucquelier

La fabrique du paysage.

 

Les élèves du collège d’Hucqueliers vivent dans un environnement rural. Pour autant, il est à priori difficile pour eux d’apprécier leur environnement en tant que paysage. Sans l’apprentissage du regard, la nature reste invisible ou insignifiante. Le modèle de construction visuel qu’est le paysage suppose la connaissance de repères qui forment un archétype tel un prisme de vision permettant l’appréhension de l’espace. C’est donc le défi que nous lançons à nos élèves : comprendre en quoi consiste ce modèle de vision pour pouvoir apprécier leur paysage.   

 

L’EROA présentera une installation de Sarah Feuillas « Screenplay » et quatre photographies du Centre Régional de la Photographie.

http://sarah-feuillas.com/

 

 

i01.JPG

 

6ème : « Paysage pour les aveugles »

 

Dans la phase incitative, les élèves choisissent une des représentations d’un archétype du paysage, « paysage avec saint Jérôme » de Joachim Patinier par exemple. A partir du modèle, ils délimitent des zones qu’ils travaillent au stylo bille d’une seule couleur en cherchant un graphisme différent pour chaque zone. Les élèves sont libres d’interpréter chaque zone par une écriture qui restitue la nature de l’espace (roches, eaux, végétaux). A la fin du travail, on observe les effets obtenus : reconnaît-on encore le paysage ? Quels sont les traitements par plans qui permettent de le reconnaître encore ?

 

Dans un deuxième temps, après avoir analysé les premiers travaux, on demande aux élèves de réaliser un paysage par un assemblage de textures liées à différents échantillons de matériaux du quotidien qui permettent de comprendre l’espace par le toucher. Là encore, les élèves sont libres d’essayer de trouver des équivalents des phénomènes atmosphériques, de la nature des sols, de la flore et la faune, des constructions humaines. Ensuite, les élèves découvrent les travaux des autres à l’aveugle et restituent leur compréhension de l’espace à l’oral. Un travail en français se fait en parallèle.

CDI1.jpg

 

5eme

 

Dans l’installation de Sarah Feuillas « Screenplay », on fait remarquer aux élèves que le support d’impression des paysages photographiques joue sur la transparence et montre des paysages urbains en cours de construction qui tendent vers des conséquences utopiques ou dystopiques.

On demande aux élèves de concevoir un espace urbain en prenant en compte l’espace littéral du support et les différents systèmes de représentation pour montrer l’espace suggéré.

 

Séquence pédagogique niveau 4e en lien avec l’emprunt au CRP: « Les quatre éléments font le paysage »

 

Dans « L’invention du paysage », Anne Cauquelin explique que pour s’assurer que le spectacle paysager est bien « de la nature », il faut que soit garantie la présence des quatre éléments, littéralement ou symboliquement. Alors, la ville, ou l’habitat humain peuvent-ils être considérés comme étant des paysages, étant donné leur mise à distance avec la nature ? Le travail va donc consister à trouver des équivalents métaphoriques ou artificialisés des quatre éléments dans la représentation d’une ville de manière à correspondre au modèle paradigmatique du paysage. C’est ce que nous pouvons voir dans le choix de quatre photographies du CRP représentant des espaces urbains dans lesquels la nature intervient de manière inattendue.

 

i02.JPG

 

CDI3.jpg

 

Atelier des élèves de 3ème avec Sarah Feuillas :

 

20200309_132342.jpg

 

Capture1.PNGCapture2.PNG

 

20200309_165623.jpg

 

Interview de Sarah Feuillas par le club journal animé par la professeur documentaliste:

 

article CDI1.PNG

 

Exposition des travaux des élèves du primaire au CDI:

CDI2.jpg

 

CDI4.jpg