Pauline Delwaulle - Prolongements - Lycée Pierre Forest - MAUBEUGE - septembre 2015

Vendredi 18 septembre.

Pour prolonger la discussion et alimenter la réflexion des élèves autour de la question de la représentation, Pauline Delwaulle a présenté des extraits de films dans lesquels la fenêtre, en tant qu’objet, ou le cadrage, fenêtre symbolique sur le monde, attestent manifestement d’une subjectivité dans la manière d\’appréhender ce dernier. A cet égard, Fenêtre sur cour et American Beauty, entre autres, se sont révélés particulièrement éclairants.

Ces quelques pistes de réflexion évoquées, Pauline Delwaulle a demandé aux élèves de représenter sur un papier les étapes de leur matinée, le trajet parcouru par chacun d\’eux, de la sonnerie du réveil au moment présent. Confrontés et comparés, ces dessins ont laissé transparaître, malgré un vécu similaire (se lever, se préparer, prendre le bus, etc.) de nombreuses variations dans la perception que chacun peut avoir de ces gestes quotidiens et dans la manière de la représenter.

A partir de ces premières esquisses, les élèves ont été invités à réfléchir par groupes au projet qu\’il souhaitaient réaliser dans le cadre du dispositif.

<diapo>i1.jpg;i2.jpg;i3.jpg<diapo>

<titre>Echanges autour des réalisations des élèves;Individuellement, les élèves représentent le trajet parcouru, de la sonnerie du réveil au moment présent;Réalisation d'un élève<titre>