Léa Le Bricomte - Dénoncer l’horreur de la guerre - Collège Paul Eluard - SAINT ETIENNE AU MONT - mars 2015

Dans le cadre de l’étude de la poésie engagée en classe de 3°, les élèves devront réfléchir à cette question : « Comment dénoncer l’horreur de la guerre en la transformant ? »

 

En écho à l’œuvre Free Riders de Léa Le Bricomte, les élèves ont évoqué un objet du quotidien de la guerre en explorant différents genres poétiques.

Ils ont créé à leur tour une écriture poétique basée sur les jeux poétiques, les calligrammes, la fable, la chanson, la comptine… La force visuelle et sonore de leur création détourne la réalité.

Les élèves de 3ème ont réalisé en arts plastiques des « installations mémorielles » in situ croisant leur enfance avec un événement, un désir, un concept […], essentiel pour eux. Elles ont ponctué l’établissement, invitant le regardeur à les parcourir et à porter un regard autre sur les espaces transformés. Les objets du quotidien ont pris une signification touchante dans le lieu de leur inscription.

Le temps est au cœur du travail de Léa Le Bricomte comme il l’a été ici dans les installations des élèves, un temps partagé par tous en cette rencontre avec l’artiste.

L-D, pour l’équipe éducative de l’EROA 

Lydie Decobert

<diapo>i1.jpg;i2.jpg;i3.jpg;i4.jpg;i5.jpg<diapo>

<titre>Installation en cours;La fable et la peur;Le nouveau CDI;Les tours jumelles;passage initiatique<titre>